Point d’étape sur le mémoire – 2 février 2010

Il est temps de faire un petit point d’étape sur mon mémoire sur la politique 2.0 le militantisme 2.0 car les derniers jours ont été relativement importants.

Tout d’abord, il y a deux semaines, nous avons été soumis à un écrit pendant notre période de partiel autour de ce fameux mémoire. L’objectif était dans le titre de l’examen : faire le bilan et dresser les perspectives sur le travail scientifique que l’on est amené à produire. Le menu digeste de ces trois heures : présentation de l’objet de la recherche, développement des enjeux, description détaillée des terrains de travail et proposition d’un ou plusieurs plans.

Les notes ont été rendues hier et j’ai obtenu un 12, ce qui correspond à mes attentes. Concrètement, il faut savoir que ce partiel était épuisant : c’était notre dernier écrit de la semaine et il fallait beaucoup de concentration tellement le sujet est vaste à traiter. C’était aussi une sorte de test-match car c’est la première fois que l’on devait produire du contenu dans un temps donné sur le contenu de notre travail scientifique. Et c’est là que l’on se rend compte si, oui ou non, on a des choses à dire sur notre sujet ou si c’est plus laborieux. Je n’ai pas eu beaucoup de difficulté, j’ai juste eu l’impression de pas mal me répéter ou de ne pas trop savoir comment classer mes informations.

Je suis en tout cas rassuré de savoir que je peux produire du contenu, que je m’imprègne petit à petit de mon sujet car le saut dans le grand bain des 60 pages à produire arrive petit à petit !

Ensuite, j’ai rendu hier les fiches de lecture sur une partie de ma bibliographie. Ce n’est malheureusement pas tout à fait terminé, il reste encore des ouvrages à ouvrir, des notes à prendre et trier… Je vais d’ailleurs me plonger dans les prochains jours dans trois ouvrages :

  • Roguer David, Blogs, médias sociaux et politique, Paris, Les 2 encres, 2009, 112 p.
  • Crouzet Thierry, Le cinquième pouvoir. Comment Internet bouleverse la politique, Paris, Bourin Editeur, 2007, 284 p.
  • Serfaty Viviane, L’Internet en politique des Etats-Unis à l’Europe, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 2002, 424 p.

Je commence à avoir une bonne vision du sujet et compte l’ouvrir prochainement sur un nouveau thème : le militantisme politique. C’est ressorti par la correction de ma copie de partiel : mon mémoire ne porte pas sur la politique mais précisément sur l’évolution du militantisme. Je dois donc entrouvrir ce thème et compléter ma bibliographie en conséquence. A moi donc la sociologie du militantisme politique et son histoire… miam 😛

Au niveau du planning, je vais m’empresser d’envoyer un email à Christophe Aguiton, mon tuteur, pour lui rendre compte de mes avancées, continuer l’exploration de ma bibliographie et préparer une fiche d’analyse de mon corpus (les terrains de recherche) pour le 15 février. Pour le 8 mars, je devrais avoir rédigé mon introduction et défini le plan détaillé. La rédaction à proprement parler débutera juste après, jusqu’à la fin avril pour un rendu début mai et une soutenance début juin. On y croit 😉

Enfin, petit scoop avant de retourner le nez dans les bouquins, voici une esquisse du titre, rien que pour vous : « Militants 2.0 : CooPol et Créateurs de Possibles, les partis traditionnels à l’assaut du web participatif »

Crédit photo : La Netscouade, publiée sous licence Creative Commons

Laisser un commentaire